Pages

11 mai 2013

Syrie : Garantir la souveraineté et empêcher les ingérences étrangères

L’organisation Communauté des Gens de Paix [CGP] vient d'achever aujourd’hui, sa visite de cinq jours en Syrie. Ses participants lancent un appel : Garantir la sécurité du pays en respectant sa souveraineté et empêcher une quelconque ingérence dans ses affaires intérieures.

Le communiqué édité par le groupe international souligne que le peuple syrien est capable de résoudre ses problèmes et concrétiser lui-même la réconciliation nationale si certains États s’abstiennent de s’immiscer dans ses politiques et arrêtent d’acheminer des armes et des mercenaires vers son territoire.

Les réformes politiques, l’élimination de la corruption et l’application de la justice sont des revendications légitimes dans le pays, mais elles doivent se faire par des voies pacifiques. L’organisation CGP exhorte à cesser le pilonnage de fausses informations sur le conflit.

La présidente de la délégation, le prix Nobel de la Paix 1976 Mairead Maguire, a assuré que la désignée Coalition Nationale des Forces de la Révolution et l’Opposition Syrienne, crée en novembre à Doha, ne représente pas les syriens de fait qu’elle n’a pas été élue par les citoyens et qu’elle est soutenue par des forces étrangères.

Aucun État, qu'il soit celui de la France, de Grande Bretagne, du Qatar, d'Arabie Saoudite ou de Turquie, n’a le droit d'intervenir et imposer au peuple syrien ce qu’il doit faire, il est capable de traiter ses affaires lui-même, a affirmé Mairead Maguire.

Rencontre avec le ministre de l'information
Durant son instance dans cette nation du Proche-Orient, la délégation a rencontré des personnalités importantes de la vie politique, sociale et religieuse, et a visité des hôpitaux où sont soignés les blessés, elle s’est rendue également dans des lieux détruits par les actions des groupes mercenaires qui cherchent la chute du gouvernement du président Bashar Al-Assad.

Les participants témoignent d’une situation occultée par les médias occidentaux et ont promis qu’au retour à leur pays ils vont œuvrer à faire connaître la réalité des événements.

À la délégation dirigée par Mairead Maguire s’ajoutaient quelques 16 militants et journalistes venant d’Australie, des USA, du Canada, du Brésil et du Liban, en plus de membres des comités populaires syriens pour la réconciliation nationale.

Trad.Jilata
Source : "Llaman en Siria a garantizar..."
Publié le 11 mai 2013 par AIN